Saint-Aubin-du-Cormier sur les réseaux sociaux

Arbres remarquables

Augmenter la taille des caractèresRéduire la taille des caractèresEnvoyer cette page à un amiImprimer la pageIcone TwitterIcone facebook

Au niveau régional

3 arbres de Saint-Aubin-du-Cormier sont répertoriés dans l’opération "Arbres remarquables en Bretagne" dont 2 sur l’espace public :

  • le cormier (ou sorbier domestique) à l’entrée du château :
    • hauteur : 15 m
    • envergure : 12 m
    • circonférence : 2 m
    • àge : 260 ans

Ce cormier se trouve sur le site de l’ancien château construit en 1223. La présence d'un cormier donna le nom à la commune. Si ce dernier a disparu depuis bien longtemps, l'essence est restée le symbole de Saint-Aubin-du-Cormier.

  • le hêtre pourpre dans l’enceinte du château (non accessible) :
    • hauteur : 28 m
    • envergure : 21 m
    • circonférence : 8 m
    • âge : 250 ans
       
  • le chêne pédonculé au lieu-dit Grimaud (site privé) :
    • hauteur : 22 m
    • envergure : 19 m
    • circonférence : 4,20 m
    • âge : 200 ans

L’arbre a malheureusement perdu une charpentière (une grosse branche) récemment.

Pour en savoir plus, consultez la rubrique "Remarquable, beau, curieux" du site "Arbres remarquables en Bretagne".

Au niveau local

Par leur présence, les arbres contribuent à la qualité du cadre de vie de Saint-Aubin-du-Cormier et participent à son attractivité. De nombreux arbres de Saint-Aubin-du-Cormier représentent le patrimoine historique, naturel et culturel de la commune.

Pour gérer au mieux ce patrimoine, il est essentiel de bien le connaître. La municipalité réalise actuellement un inventaire des arbres remarquables au niveau local et situés sur l’espace public.

Plusieurs critères sont étudiés :

  • arbre exceptionnel par sa taille et/ou par l’âge
  • arbre avec une forme, un port et/ou à la floraison remarquables
  • espèce rare et/ou patrimoniale
  • arbres témoins du paysage ou de pratiques anciennes (vestiges de haies bocagères par exemple)
  • arbres associés au passé de la commune, à son histoire, à son identité
  • groupement d’arbres particuliers : maillage urbain, accompagnement d’un cheminement piéton…
  • arbres d’intérêt écologique : source de nourriture et d’abris pour la faune, continuité écologique, augmentation de la biodiversité en ville…

Ces éléments de connaissance, associés au contexte, aux aménagements et aux usages de l’espace public servent à définir le type d’entretien le plus approprié à chaque arbre et permettent d’élaborer un plan de gestion adapté.

Chêne pédonculé (Grimaud) Cormier (château) Saule pleureur
(Jardin d'Odile)
Cyprès (Le Parc) Hêtre pourpre (château)
Arbres préservés
(La Bellangerie)
Chêne (Bel Air)