Saint-Aubin-du-Cormier sur les réseaux sociaux

4 - Le jardin médiéval

Augmenter la taille des caractèresRéduire la taille des caractèresEnvoyer cette page à un amiImprimer la pageIcone TwitterIcone facebook

En empruntant la rue Cottin, dont les pieds de murs sont joliment fleuris tout au long de l’été, vous arriverez au jardin médiéval en passant sous un porche.

C’est en 2008, après l’acquisition de ces lieux par la municipalité, que l’association Ragoles (1) et Béruchets (2) entreprit l’aménagement de cet ancien potager en un jardin d’inspiration médiévale. L’objectif est de faire redécouvrir, dans un cadre original, un jardin clos du moyen-âge conçu selon un ordonnancement structuré, des parterres géométriques délimités par des plessis et pavements.

On y cultive des plantes d’espèces végétales locales à vocations médicinales, tinctoriales (3), aromatiques, alimentaires ainsi que des plantes d’agrément. Parmi ces plantes, l’association a privilégié celles aux floraisons jaunes et bleues, rappelant ainsi les couleurs héraldiques de Saint-Aubin-du-Cormier.

(1) ragole : en gallo (4), c’est un chêne dénué de branches sur le tronc après émondage (élagage) mais qui a conservé celles sur la cime : les branches étaient naturellement destinées au fagotage pour le bois de chauffage.

(2) béruchet : en gallo, c’est un tout petit oiseau. Selon les régions, c’est un roitelet ou alors un troglodyte.

(3) tinctorial : qui sert à teindre

(4) gallo : c’est une langue d’oïl que nos ancêtres parlaient quotidiennement dans la grande moitié orientale de la Bretagne. Cette langue romane, distincte du breton, est parlée depuis le moyen-âge comme l’atteste notamment en 1371, une charte du duc Jean IV qui distinguait deux territoires, celui de la "Bretaigne bretonnante" et celui de la "Bretaigne gallou" c'est-à-dire la Haute-Bretagne.