Saint-Aubin-du-Cormier sur les réseaux sociaux

8 - Le château (13e s.)

Augmenter la taille des caractèresRéduire la taille des caractèresEnvoyer cette page à un amiImprimer la pageIcone TwitterIcone facebook

En ce début de 13e siècle, l’autorité ducale était mise à mal par les grands seigneurs bretons qui profitaient de la faiblesse du pouvoir central du duché de Bretagne.

C’est pour cela que Pierre 1er de Bretagne fait édifier un château-fort dans la forêt entre Rennes et Fougères pour se positionner en pouvoir central face aux grands féodaux armoricains.

Par cet acte d’autorité, il montre ainsi aux turbulents barons de Fougères et de Vitré, les deux plus puissantes seigneuries du comté de Rennes, qu’il est leur souverain et qu’il entend désormais être respecté.

Ce château est construit proche d’un petit village nommé "Bécherel". La construction commença en 1223 et se termina en 1225.

La bataille de 1488

Sur la Lande de la Rencontre, en direction de Sens-de-Bretagne, la terrible bataille de Saint-Aubin-du-Cormier en 1488 sonna le glas de l’indépendance bretonne.

En effet, après la victoire décisive de l’armée royale, la Bretagne est alors véritablement unie au royaume français avec le mariage d’Anne de Bretagne et du roi de France Charles VIII.

La destruction du château

Après la bataille, le château et son donjon, en particulier, étaient devenu un symbole de puissance de l’état breton.

C’est ainsi que le roi décida, un an après la bataille, d’abattre ce symbole qui aurait pu devenir un point de résistance.

Le château fut rasé et symboliquement le donjon coupé en deux. La façade est, tournée vers la France vainqueur, fut conservée.

Les quelques tours et les murailles composant la première enceinte furent détruites jusqu’au niveau des premières ouvertures.

Sur le site du château, se trouve un magnifique cormier planté vers 1730.